Depuis les années 80, les compétences et les besoins du bébé sont de mieux en mieux décrits et connus. Si ces capacités à entrer en relation, susciter l’attention et déclencher la protection, sont le résultat des pressions évolutives, c’est bien qu’il existait en face de lui, des mères et des proches pour en prendre soin. Mais quels sont, pour notre espèce, les ancrages biologiques du devenir mère, et comment s’expriment-ils au mieux pour assurer la survie et le développement d’un nouveau-né aussi immature et vulnérable, dans un environnement aussi instable et dangereux ? Pourquoi les proches devaient-ils s’impliquer autour et avec la mère ? Comment les héritages de l’évolution ont-ils été fragilisés puis remis en questions au cours des aléas de notre histoire récente ? Comment re-connaître et ré-apprivoiser ces ancrages pour répondre au mieux aux attentes du nouveau-né, mais sans tomber dans le mythe de l’instinct automatique, ni dans les injonctions dogmatiques ? Que vit la nouvelle mère dans son corps « intermédiaire », ni enceint, ni habituel ? Qu’est ce que peuvent faire remonter les adaptations à la maternité et les soins au bébé ? Et que mettre en place autour et avec les nouveaux parents pour accompagner ce temps si particulier ? En somme, comment recréer et traduire pour le 21e siècle, les conditions optimales d’un trimestre postnatal aussi intense que décisif ?

Auteur

Ingrid Bayot (Pratique sage-femme, UQTR)

Maison d'édition

Éditions Érès

Date de parution

Mars 2018

X