Le public québécois manifeste aujourd’hui un engouement certain pour le théâtre documentaire. Mais il n’en a pas toujours été ainsi. La rapidité avec laquelle cette esthétique s’est imposée depuis les années 2000 est à la source de cet ouvrage collectif et en explique la forme : non pas celle d’une histoire qui reste à faire, mais celle d’un étoilement que les auteur.e.s de l’ouvrage appréhendent à partir de multiples perspectives. Sont regroupés sous l’appellation de « théâtres documentaires » une variété de créateurs et de démarches que réunit l’idée d’interprétation du réel, à comprendre ici dans sa double acceptation de jeu avec la réalité et de point de vue sur celle-ci. On cherchera donc à saisir le fonctionnement – tant sur le plan éthique et politique que dans sa dimension véritablement esthétique – des principales manifestations de ce mouvement au Québec et à se demander à quels besoins répond cette prédilection soudaine pour la factualité dans une vie théâtrale qui s’en était très bien passée jusque-là.

Comment ne pas s’intéresser à ce théâtre qui déstabilise non seulement les notions d’auteur et de texte, mais aussi celle de destinataire? Ce renouvellement esthétique d’aspects centraux de la représentation constitue d’ailleurs ce que nous convions tout particulièrement les lecteurs à découvrir au fil des études qui composent et ouvrage.

Sous la direction de

Hervé Guay (Département de letttres et communication sociale, UQTR)

Sara Thibault (Étudiante au doctorat en lettres, UQTR)

Collaborateurs de l'UQTR

Lydia Couette (Étudiante à la maîtrise en lettres, UQTR)

Autres collaborateurs

Ariane Aubin-Cloutier

Jennifer Bélanger

Kristina Bergeron

Pauline Bouchet

Catherine Cyr

Olivia Delachanal

Émilie Marts-Kuhn

Nicole Nolette

Ariel St-Louis

Astrid Tirel

Maison d'édition

Nota Bene

Date de parution

Décembre 2019

Send this to a friend