Oscar Wilde écrivait qu’« une carte du monde sur laquelle ne figure pas l’Utopie ne vaut pas le coup d’œil, dans la mesure où elle fait fi du seul pays vers lequel tend constamment l’humanité ». S’il est vrai que la quête de la société parfaite est au cœur même des aspirations humaines, l’optimisme que suppose l’utopie ne fait pas toujours consensus. En s’appuyant sur les Voyages de Gulliver de Jonathan Swift et Le Nouveau Gulliver de l’abbé Desfontaines, cet ouvrage vise à répondre à cette question : qu’est-ce qui, fondamentalement, invalide les cités idéales au profit de leurs revers cauchemardesques ? Au siècle des Lumières, alors que s’exerce encore fortement l’influence du pessimisme anthropologique des moralistes classiques, la réponse n’a pas de quoi surprendre : parce qu’elle porte l’homme en son sein, l’utopie renferme nécessairement les germes de sa ruine.

Auteur

Kassandre Bastarache (Département de lettres et communication sociale, UQTR)

Maison d'édition

Hermann

Date de parution

Septembre 2017

X