L’oeuvre de Paul Chanel Malenfant est l’une des plus imposantes de la littérature contemporaine au Québec. De Poèmes de la mer pays (1976) à Toujours jamais (2014), l’oeuvre soulève de nombreuses questions, réunies autour d’un mot-carrefour, « Sensorielles » : autant par son travail sur la matérialité du langage, ses mixtures génériques, son anamnèse ou son évocation des lieux, cette écriture ne semble aller au sens que par la voie du sensible.

Le temps est venu d’explorer cette oeuvre dans une approche critique et créative. Sous la forme d’études, de notes de lecture, de proses libres, voici une première incursion vers le centre nerveux de cette oeuvre fuyante, proliférante, un premier débroussaillage des pistes qu’elle permet d’ouvrir, des horizons qu’elle laisse entrevoir.

Sous la direction de

Jacques Paquin (Département de lettres et communication sociale)

Vincent Lambert

Maison d'édition

Éditions du Noroît

Date de parution

Mai 2018